vendredi 14 janvier 2022

Falaise au matin

 

Voilà,
ce matin-là, ce sont les narines qui ont fait le cadre. J'étais à deux doigts de vomir, incapable de faire un pas de plus, tant la puanteur devenait excessive pour mon odorat européen et fin de siècle. En fait, ces fumures au loin sont dégagées par de la matière en décomposition. Sur ces falaises entre les maisons et l'Océan, on entreposait les ordures. Ça, l'image ne peut le transcrire. Le plus pénible avec la misère n'est pas de la voir, mais de la sentir. Plus exactement, le regard peut s'en détourner, mais il est impossible de ne pas être assailli par ses relents fétides. Paradoxalement, cette photo prise à Safi est un aperçu de ma propre limite. Et aussi un compromis acceptable, car après tout, elle me plaît.

14 commentaires:

  1. El olor a pobreza es el peor de los olores. (cada vez mas extendido)
    Un saludo, Angel

    RépondreSupprimer
  2. A very - atmospheric ;) - and well composed photo. I like the mistiness in the distance, the clouds, and the way the graininess suggests a time long ago.

    RépondreSupprimer
  3. The grainy b&w photo gives this scene an old time look, like Tri-X film of old.

    RépondreSupprimer
  4. Your description immediately brought back the smell... Whew!

    RépondreSupprimer
  5. Je me souviens du bidonville au centre de Strasbourg, à 2 pas de la cathédrale dans les années 60. La misère, ça pue, dans bcp de sens

    RépondreSupprimer
  6. Haunting photograph, the kneeling figures add to the drama

    RépondreSupprimer
  7. On ressent bien cette "atmosphère" pesante ...
    Un cliché très parlant !

    RépondreSupprimer
  8. from the opening (narines...) and small picture, I imagined you going into some poetic essay. then I enlarged the photo and read the text. oh boy, was my imagination wrong.

    RépondreSupprimer
  9. oouch, I dont like stinky places. Even if the waters loosk great.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année