samedi 20 octobre 2012

Esplanade

Beaubourg Juillet 2011

Voilà,
il pleuvait dehors et ce type jouait avec son chien de l'autre côté de la vitre
pour obtenir cet étrange effet dû à la pastille collée dessus 
il a fallu tout de même attendre un petit moment que vienne quelqu'un 
c'est alors que de façon inexplicable 
est remonté le souvenir des lettres que Nietzsche écrivait depuis Turin
avant qu'il ne sombre tout à fait dans la folie

3 commentaires:

  1. Bonita foto con texto lleno de sensibilidad.
    Un saludo, Angel

    RépondreSupprimer
  2. Je fais volontairement abstraction de toute culture quand je lis une photo: ici la situation me semble vraiment comique et c'est ce qui me plaît dans ce cas avec en plus l'illusion que la "balle" lancée par une patte du chien voyage et se métamorphose en l'extrémité ronde d'une des cheminées de Beaubourg.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien vu pour la petite balle... ce détail m'avait échappé :-)

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir