vendredi 26 octobre 2012

Derniers rayons

Voilà,
hier il faisait beau et je suis passé par le jardin du Luxembourg en fin d'après-midi. Les ombres étaient longues et le sol jonché de feuilles mortes. Il y avait encore beaucoup de gens pour profiter du soleil d'automne. Ensuite changement d'ambiance. Je suis allé voir le documentaire de Werner Herzog "Into the Abyss", terrifiant tragique et sordide qui montre les conséquences d'une dérive folle de deux jeunes gens qu'un minable projet de vol de voiture transforme en assassins. Description de familles ravagées par le malheur, dans un Texas sinistre et inculte où les armes circulent et se multiplient comme les petits pains du nouveau testament, ou un sentimentalisme niais coexiste avec la violence et la barbarie. La force du film c'est que tous les protagonistes sont blancs de vrais WASPs, qui tour à tour, victimes ou bourreau, invoquent un dieu qui juge venge ou pardonne selon les convenances des uns ou des autres. Un transcendance cheap, une pensée archaïque dans un monde à la fois superficiel et sophistiqué où se révèle la misère morale et la décadence de l'homme blanc qui a tout sali sur son passage et particulièrement L'Amérique à jamais dévastée et irrémédiablement souillée depuis le génocide indien. Sorti de la salle de cinéma avec la désespérante sensation d'appartenir à une civilisation moribonde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir