lundi 17 août 2015

Cristo Rei


Voilà,
est-ce parce qu'elle me manque terriblement ce soir ? Je repense à ce dimanche paisible où après une longue marche sur l'autre rive du Tage, et comme il nous semblait disposer d'un peu de temps, ma fille a eu envie de pousser la promenade jusqu'au monument du Christ-Roi. Le chemin était plus long que je ne l'avais supposé, et j'ai craint un moment que nous ne soyons en retard pour le match de football opposant le Sporting Portugal au club de Gil Vicente FC de Barcelos, auquel elle se faisait une joie d'assister (c'est comme ça elle aime le foot). Je me souviens avoir photographié ces touristes au pied du monument dans une certaine précipitation et avec un léger sentiment d'inquiétude. Mais finalement par la suite tout s'est bien passé : arrivés dans les temps, il fut très facile d'obtenir des billets et la soirée se révéla très agréable (il y eut des buts). Cette journée reste imprimée dans ma mémoire comme un moment d'enchantement de complicité et d'échange. Je m'étonne toujours d'être père, et de cet amour là.

4 commentaires:

  1. I've been a father for .... well a very long time, and I'm still a bit surprised as well. I like the photo.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un mystère cet amour-là. Tous les amours peut-être. Ce Christ à l'air d'en connaître un rayon. Ou pas.

    RépondreSupprimer
  3. Schöne Erinnerungen an einen wunderbaren Tag!

    RépondreSupprimer
  4. Tous ces bras ouverts qui se referment sur l'aimé(e), c'est beau, c'est ton histoire aussi.

    RépondreSupprimer