jeudi 30 juillet 2015

I read the news today oh boy....


Voilà,
les nouvelles du jour, tout comme cette dame absorbée dans sa lecture, je les ai, moi aussi, bien évidemment lues. Mais sur cette machine où j'écris à présent et dont je suis en quelque sorte devenu l'esclave. À quoi cela me sert-il d'être en permanence relié au monde ? Je n'en suis pas plus heureux, je ne m'y sens pas moins seul. Et malgré la splendeur de certain lieux, malgré le dépaysement, un chagrin sans réel objet, ou dont l'objet demeure confus, mais qui sans doute a quelque chose à voir avec la sensation d'inacomplissement, d'impasse, d'absence de perspectives ou de perspective insatisfaisante, un chagrin donc, ne me quitte pas. C'est un petit chagrin qui va et qui vient, vif espiègle et insaisissable comme ces lézards qui se faufilent dans les anfractuosités d'un mur de pierres. Je m'en accommode. En fait je crois que je le connais bien, mais il est passé maître dans l'art du camouflage et du travestissement. Beaucoup plus joueur que je ne le suis, il aime à changer de forme. Il fait son intéressant. Il appuie où ça fait mal. Pour la première fois depuis trois ans il est revenu pendant l'été. Un peu de tourisme n'est pas pour lui déplaire. Il peut toujours en faire son miel.  Mais il ne m'aura pas. Je suis têtu moi aussi. Même si souvent je grogne et ronchonne, même si j'ai quelqu'inaptitude à l'optimisme, je continuerai malgré tout, malgré le monde tel qu'il va et surtout tel qu'il ne va pas, mon chemin obstiné vers la Joie. Cela n'exclue pas une certaine distance critique, bien sûr. (linked with "The weekend in black and white")

4 commentaires:

  1. i feel the same.. that its more difficult today to find peace of mind despite (or maybe because) the multiple connections we have to the 'world'...

    RépondreSupprimer
  2. The alternative is to be a monk. Not that being a monk doesn't offer some possibilities.... When I saw your title I wanted to add...."he blew his mind out in a car..."

    RépondreSupprimer
  3. Je connais aussi ce drôle de chagrin, un peu espiègle. Dans un dessin/collage, je l'avais renommé le "chat grain de folie"...
    J'aime beaucoup la photo, ainsi que la précédente, mais surtout celle ci.

    RépondreSupprimer
  4. sometimes i'd like to live on the top of a mountain.... nice b&w.. ew

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir