mardi 28 juillet 2015

Fougères


Voilà,
bien sûr c'est cela, c'est à cause des fougères, cela m'est revenu alors que j'allais m'endormir, ce sous-bois après la pluie avec cette grande qui me prend par la main, comme si c'était normal, comme si j'étais son petit frère, et qui est gentille simplement gentille avec moi, le sous-bois dans mon souvenir est tapissé de fougères. Je ne me souviens pas de son visage, mais de la sensation oui, et des fougères aussi. Ici aussi il y en a partout. Je les aime, les fougères elles viennent de loin, de la préhistoire, je crois. Quand au détour du chemin cette vision m'est apparue j'ai été bouleversé.

2 commentaires:

  1. Ce billet me parle énormément: jeune je passais mes vacances chez ma grand-mère en Ardenne belge et j'étais amoureuse des fougères. Ça semble idiot, bien sûr, mais je les caressais, leur trouvais mille qualités et emplois, comme un panier pour myrtilles par exemple.
    Ici il n'y en a que vraiment très peu, quelques endroits cachés où je me rends parfois pour les souvenirs.
    Merci!

    RépondreSupprimer
  2. You'd love it in this part of the world--- although the unusual heat and lack of rain has taken a toll on the ferns.

    RépondreSupprimer