samedi 22 mars 2014

Dormir pour oublier (15)


Voilà,
"Plus la désocialisation ou la maladie mentale sont fortes, plus le territoire se rétrécit et a tendance à se confondre avec l'enveloppe corporelle de l'individu. Au fil du temps les espaces fréquentés se restreignent et les endroits investis deviennent un moule du corps". D. Zeneidi-Henry in "Les SDF et la ville géographie du savoir-vivre"

4 commentaires:

  1. Excelente fotografía y texto, buen trabajo.

    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer
  2. Une si triste constatation, si vraie, parfaitement exprimée.
    Oui, ta photo est excellente; ce SDF s'est-il endormi en rêvant de bras qui l'entourent?

    RépondreSupprimer
  3. ça me troue le Trognon, j'ai en garde un gentil monsieur sdf avec tout son attirail depuis 2005 et au même endroit, je lui refiles en douce quelques pièces jamais de billet sur moi, mais une clope en douce glanée ici et là lors de mes escapades, un fruit vert des que je peu.. qu'il garde...Dans sa réserve... il me touche ce monsieur, car il est là toujours à son fief, il bouge jamais Uniquement pour se dégourdir les jambes sur trois mettre carré. Si en France ,ou ailleurs en Europe, on s'enticherai d'un ami tel que lui sans attaches mais avec de temps en temps une fidélité, pour lui souhaiter bonne chance pour demain, plutôt que nier l'évidence, je préfère prendre de l'avance pour ce monsieur. Pour qu'il avance dans sa vie..
    Il est évident que votre photo alarme les plus sensibles d'entres nous, les autres on s'en contre fout!" puisqu'ils sont jeunes et vieux con "...celle ci n'est pas de moi ..Mais d'un autre auteur compositeur que j'ai largé malgré moi...j'ai pas le choix ..non plus!
    Bon dimanche kwarkito où que vous soyez, n'oubliez votre enveloppe.....°i°)
    pour eux pour nous...
    Jorge

    RépondreSupprimer
  4. Séparément ils sont si peu de chose.Cette photo est tellement eux deux enfin.

    On dort mal dans le métro parisien, mais on dort.
    Même ailleurs qu'aux stations Arsenal, Rue de Rennes etc., y affectées.
    Je me trompe peut-être dans les noms, Mais une candidate aux élections
    municipales (oh, non, les deux) les ont sûrement appris par cœur, au cas où.
    Chut. Les hauts talons ça pourrait les réveiller.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir