mardi 18 mars 2014

Arrivé trop tôt

Voilà,
arrivé un peu plus tôt que prévu, je vais traîner au CNIT qui fut le premier bâtiment construit à la Défense. A huit heures y passe la foule des cadres et employés qui vont travailler dans le quartier d'affaires. J'étais venu ici pour la première fois il y a longtemps, lorsque le CNIT était encore un hall d'exposition. Oui c'était vers 1969 ou 70 et se tenait là le salon nautique, et aussi le salon du jouet. J'étais enfant et j'imaginais que plus tard j'aurais peut-être un bateau à moi. Eh bien non. Dans les années 2000 l'espace intérieur a été réaménagé, et j'aime bien m'y retrouver parfois. Cet endroit me fascine je ne sais trop pourquoi. Peut-être à cause de cet hôtel dont les fenêtres donnent sur l'intérieur du bâtiment. C'est peut-être ça l'illustration du "cauchemar climatisé" dont parlait Henry Miller. Une architecture de prison pour le confort de cadres supérieurs et d'hommes d'affaires. Je constate d'ailleurs qu'on n'y trouve plus ces étranges fauteuils rouges que j'avais photographiés il y a quelques mois.

8 commentaires:

  1. j'ai connu pour ma part le cnit avec l'avènement des jeux vidéo , mon vieux Atari 500 et mes Nintendo de poche snoopy (mon préféré)et donkey monk....des fois à noel!
    bonsoir
    jorge

    RépondreSupprimer
  2. les places étaient offertes par le magazine de l'époque " tilt" il me semble...

    RépondreSupprimer
  3. Quel belle photo! Couleurs et mouvements...
    Je ne connais pas cet endroit, la lumière du jour y pénètre-t-elle ou est-ce seulement ce cauchemar climatisé de Miller?
    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non tout est en lumière artificielle... D'ailleurs j'y retourne de ce pas... Ah ce n'est pas la belle lumière de la Méditerrannée :-)

      Supprimer
  4. bonjour, Kwarkito, c'est vrai que c'est un bel endroit, aux multiples reflet et lumière, j'y ai fait quelques photos dans l'empressement car souvent il y a trop de monde... la vôtre est très réussie, les pas sont visibles sans être invisibles et en cadence!
    bonne et heureuse journée.
    J'ai encore attraper froid..
    Jorge

    RépondreSupprimer
  5. Moi je ne dirai rien sur ces un et deux lieux et temps... nous les avons tous, je l'espère. Et la photo et le texte, si ensemble une fois de plus, donnent le "la" et le "là" (je dois la faire, le facile importe, parfois). Merci kwarkito, grand grand merci. J'ose ajouter que dans mon aventure personnelle, jamais tes promenades en temps et heure, ponctuées par l'instant et son commentaire, ne m'ont procuré autant de bien que ces temps-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau blog où personne n'est un robot ! Je me réponds juste pour dire que dans le premier commentaire j'avais commis une faute d'orthographe, ce que je tâche d'éviter ici. Sans vouloir flatter, je trouve que kwarkito nous invite à nous tenir. Ce n'est pas la moindre de ses qualités.

      Supprimer
    2. :-)
      C'est tout à fait ça.
      Kwarkito fait du bien.

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir