lundi 10 mars 2014

Charlie et les ménines


Voilà,
quand je n'ai pas d'idée je me venge sur les chefs-d'œuvre. Je sais, c'est assez misérable et très mesquin. On n'est hélas pas toujours comme on souhaiterait l'être.
Au moins, ça occupe l'esprit, ça fait diversion

6 commentaires:

  1. Misérable? Qui a dit que les "chef d'oeuvre" sont sacrés? Un peu de couleur, quelques effacements et hop.
    Tu connais le peintre Eleazar? Sses Ménines à lui sont d'un autre genre, regarde: http://es.wikipedia.org/wiki/Eleazar_%28pintor%29

    Bonne journée Kwarkito

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce lien. je ne connaissais pas. Ses ménines sont en effet assez réjouissantes :-)

      Supprimer
  2. Velasquez démasqué, c'est encore Velasquez...
    Mais tu le sais comme moi, la notion de chef d'oeuvre est toute relative, par contre la proximité d'un billet spontané, c'est toujours un plaisir même s'il se dit inspiré par ...un manque d'inspiration :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup... tu es très indulgente :-)

      Supprimer
  3. :-))))
    Oui, c'est assez "mesquin".

    RépondreSupprimer
  4. ça tombe bien pour moi et en plus je suis en retard pour réagir. Oui, qu'est-ce qui nous met en avant, qu'est-ce qui fait qu'on a besoin de vérifier qu'on est acteur, quand on ne se sent pas tel ? Tant d"autres et toute la Terre disent, et nous, et nous... c'est à un fil que ça se tient. Ne nous cachons pas que ça fait chier lceux qui ne nous aiment pas spécialement. Des vrais chieurs, voilà ce que nous sommes. Mais pas de flagellation : aujourd'hui un gros con à 4x4 m'a fait chier sur les taxes à la pollution, ça me réveille encore. Peut-être parce que j'ai deux enfants c'est vrai. Mais non, il y a autre chose, le créateur est sauvé quand il ne crée pas parce qu'il est en train de créer. Tu t'es donné le beau défi de la régularité (au sens monastique). Comme j'en suis totalement incapable. Alors "voilà", je t'admire particulièrement dans ces creux de toi que tu offres, Qui me soulagent de tant d'humaines boursouflures et qui parfois me touchent de près et me blessent.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir