mercredi 22 mai 2019

Booste tes sens


Voilà,
évidemment j'ai tout de suite établi une relation entre les mots dans la vitrine et l'homme abandonné sur le trottoir. Je ne crois pas qu'une image vaille mieux qu'un long discours. Par contre une image peut susciter une  plus ou moins longue réflexion. En ce qui  me concerne, j'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur ce produit. Il y a bien sûr aucune relation de cause à effet entre le produit et l'état du mendiant. Juste un curieux téléscopage, comme il m'est déjà arrivé d'en entrevoir.
"Booste tes sens" c'est une injonction que je trouve vraiment très conne. La voilà complétée par "Stay strong" sur le site internet dédié à Actimel que la société Danone présente comme "une délicieuse boisson au lait fermenté, disponible dans une vaste gamme d’incroyables saveurs, dont une délicieuse saveur sans matières grasses. Chaque bouteille contient 10 milliards de bactéries L. casei Danone ainsi que des vitamines B6 et D !"
Par ailleurs on nous encourage, parce que tout de même on est un peu con, un peu branleur aussi. On nous conseille avec bienveillance de nous ressaisir.
"Aller de l’avant est une attitude. Elle donne le ton de ce que nous faisons et de la façon dont nous le faisons. Quand on est positif, la journée se déroule mieux. On met tout en œuvre pour atteindre ses objectifs et on aide les autres à en faire de même, même lorsque les choses se compliquent. Le monde a besoin de davantage de personnes avec cette attitude. Alors dès le matin, adopte cette façon d’être et quoi que ta journée te réserve, ne lâche rien !"`
Et surtout pas ta petite fiole en plastique particulièrement polluante.
Si l'on souhaite en savoir plus il existe une page sur la campagne "Stay strong".
Dans notre monde en constante évolution, chacun doit, chaque jour, faire face à de nouveaux défis. Certaines personnes font preuve, au quotidien, d’une grande force d’esprit. Elles adoptent une attitude constamment positive et ne lâchent jamais rien, quelles que soient les circonstances. Actimel met aujourd’hui ces héros du quotidien sur le devant de la scène, dans le cadre d’une nouvelle campagne qui véhicule cette attitude consistant à ne rien lâcher. Cet enthousiasme est un ingrédient essentiel pour profiter pleinement de la vie. La campagne se concentre de manière concrète et positive sur des situations du quotidien : parents coincés dans un embouteillage, citadins dans les transports aux heures de pointe, employés de bureau un lundi matin, professeurs dans une salle de classe, etc.
Les personnes mises en avant dans cette campagne sont des exemples d’optimisme dans leur manière de relever les défis de tous les jours. Un optimisme contagieux, puisqu’elles inspirent les autres à aller de l’avant avec elles. Nous côtoyons ces personnes chaque jour !  Elles font partie de notre vie !
Ne Lâche Rien!

Je me demande quel genre de crétin décérébré peut encore gober toutes ces âneries. Quant à ceux qui les écrivent... Dans les agences de communication on les appelle des créatifs. Souvent, des gens arrogants et cyniques persuadés qu'un adjectif bien placé constitue en soi un concept. Cela fait une bonne trentaine d'années qu'ils manipulent les même mots "positive attitude", "héros du quotidien" "enthousiasme" "défi" "optimisme". Ce sont les mêmes qui fournissent aux politiques ces fameux "éléments de langage" pour leur langue de bois .

On connaît bien Danone, pour toutes les casseroles que traîne cette société. Selon Jeremy Hobbs, directeur général d’Oxfam International, «Aucune des dix grandes sociétés du secteur agroalimentaire ne fait assez d’efforts pour rompre avec des pratiques leur permettant de tirer parti d’une main-d’œuvre et de terres bon marché pour réaliser des bénéfices colossaux et fabriquer des produits de grande consommation à un coût social et environnemental inacceptable. Danone en fait partie. 
On connaît aussi son implication sur sur les scandales du lait en poudre. En Indonésie, des bébés nourris au lait en poudre SGM, fabriqué par Danone, souffraient en effet de problèmes de santé, parfois fatals. Dans un pays pauvre et en forte natalité, le lait en poudre souvent mal recomposé, trop dilué, avec une eau non potable, fait des ravages. Les conséquences sont dramatiques  : chute de l’allaitement, déshydratation malnutrition mortalité infantile. Certes, Danone a cessé ses activités en Indonésie après la diffusion d'une enquête de l'émission "Cash investigation". Et bien sûr je ne parle pas des emballages en plastique de la plupart des produits de cette société.

Quant au comportement de cette société vis à vis du fisc je renvoie à cet article d'Eric Rydberg paru sur  www.gresea.be . Certes il date un peu, mais on sait que les pratiques n'ont pas beaucoup changé.
"Chacun a pu suivre les coups de poker menteur de la multinationale de l’agrobusiness Danone. Après avoir joué la carte du patriotisme économique pour repousser une OPA présumée du méchant américain PepsiCo, il s’empresse, très patriotiquement, de vendre sa division biscuits (rentable mais pas assez pour les actionnaires) à l’américain Kraft pour 5,3 milliards d’euros afin de gober – un compatriote ? – le groupe néerlandais Numico. Voilà qui est bien connu. Voici qui l’est moins. Jusqu’il y a peu, la loi française prévoyait que la plus-value d’une pareille opération devait être imposée à 33%. Achetée au fil du temps pour 1,7 milliard et vendue 5,3 milliards, la division biscuits a dégagé une plus-value de A – B, soit 3,6 milliards d’euros, dont 33% devait donc revenir à l’Etat, c’est quelque 1,2 milliard. Mieux : la loi française prévoyait encore que la majeure partie du bénéfice devait être investie dans l’entreprise et non être distribuée aux actionnaires. C’était sans compter avec l’ingéniosité du législateur qui – en toute indépendance, insensible au lobbying patronal, soyons-en sûrs – a voté une exonération fiscale pour les ventes de filiales, ramenant la taxe à... 1,66% de la plus-value, un cadeau qui pourrait priver l’Etat et la collectivité de quelque 3 milliards de recettes par an. A voté comment ? Par un banal amendement introduit au dernier moment par une main invisible de la commission des Finances du Sénat français et ingénieusement enfoui dans le "budget rectificatif de 2004" pour entrée en vigueur au 1er janvier 2007. Ni vu, ni connu. Enfin, presque. Puisque la plaisante combine a été révélée par le Canard Enchaîné qui, observateur attentif de la chose publique, s’est pour cela appuyé sur des informations publiées par le magazine "Options Finances" et la revue "Les Nouvelles fiscales", des publications qu’on qualifiera volontiers de spécialisées, voire de confidentielles. C’est la leçon essentielle de ce petit fait sociopolitique, car le "législateur ingénieux" comptait sans doute aussi sur cela. L’information critique circule peu et l’information indépendante se fait rare. Il faut se réjouir de ce que le Canard Enchaîné existe."
Du coup on se rappelle que l'évasion fiscale, confisque à l'Etat de l'argent qui pourrait servir pour les services publics, et l'on se dit qu'il y a peut-être alors une relation entre la misère de plus en plus apparente et l'argent de plus en plus caché par ces multinationales qui nous incitent à consommer à n'importe quel prix.

2 commentaires:

  1. "Ne lâche rien", qu'ils disaient. Eh bien tu n'as rien lâché et tu as fait un travail d'analyse remarquable de la société Danone et même un peu au-delà. Il y a déjà belle lurette que je boycotte cette boîte ; j'espère qu'après lecture de ton analyse d'autres boycotteront aussi si, par malheur, ils sont encore clients.

    RépondreSupprimer
  2. Société du tirer parti, du parti pris, pas vu pas pris, ... du pour soi en priorité, à travailler avec des enfants de six ans, je pense être aussi si ce n'est plus pessimiste que toi !
    Lu hier soir des commentaires sur une des plus grosses boîtes fournissant des huiles essentielles et autres produits dans la gamme "fais tes produits toi-même", risible (à défaut d'en pleurer !) Alors Danone...!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir