samedi 18 mai 2019

Canard et parapluie


Voilà,
c'était une grosse pluie à la fin du mois de mai, l'année dernière, et bien à l'abri sous un auvent, j'avais réalisé cette image. Un an déjà, je réalise que pas grand chose de nouveau n'est arrivé dans ma vie, à part mes visites de plus en plus fréquentes au cabinet dentaire dont je me passerais volontiers. Pas grand chose d'intéressant de surprenant et de positif en tout cas. Une année blanche en quelque sorte. Ma vie n'est pas très exaltante et il m'est de plus en plus difficile de gérer mes propres contradictions. Mon ami Pascal, toujours en vadrouille à l'étranger dans des coins dangereux me manque. Vieillir en étant perpétuellement sur la brèche, et toujours plus ou moins dans la précarité me fatigue de plus en plus, et même m'accable parfois. La plupart du temps, ce que je vois ce que j'entends me consterne, les nouvelles du monde m'affligent. J'essaie de faire l'autruche, en écoutant de la musique classique lorsque je suis chez moi mais la condition de l'homme moderne, est de ne pouvoir échapper à la rumeur du monde. Et puis hier, ma fille m'annonce comme ça entre le Hoummous et une sorte tartare d'agneau libanais appelé kébé Nayé que je n'avais jamais mangé auparavant qu'elle a un copain avec lequel elle va passer une semaine dans la région de Montpellier en juillet. Je n'ai pas posé de question. J'ai pris l'information. Aujourd'hui je n'arrive pas trop à me concentrer sur les choses que j'ai à faire. Les cheveux blancs vont désormais vite venir, je sens. Mais bon, après tout j'ai moi aussi eu dix sept ans, et je n'étais alors pas aussi pertinent qu'elle ne l'est.

6 commentaires:

  1. Ce fragment de l'aventure humaine : "Dans la machine à désespoir du monde des hommes / Seul l'amour répond à l'épreuve de vivre." En espérant que ce fragment d'un poème de Gérard Lemaire (l'auteur, entre autres, de Quelques Veilleurs Quelques Flamboyants) trouve ici quelque écho.

    RépondreSupprimer
  2. rhaa que de soucis, et le moral qui chute comme les dents et les cheveux !!
    mais réjouis toi que ta fille fasse sa vie, et qu'elle est heureuse !
    tu as du faire plein de choses pendant une année mais c'est passé déjà et carpe diem !
    j'aime bien ta photo ! sous la pluie les images ont quelque chose de mystérieux ! c'est chouette
    bon dimanche Arnaud !

    RépondreSupprimer
  3. A well dressed mallard relaxing by the pool... Joni Mitchell suggests dragging your feet to "slow those circles down". Each May is coming too rapidly. I am forcing myself to emulate an ostritch except for an hour a day when I catch up with the insanity. Marty's words are far better than mine today.

    RépondreSupprimer
  4. oh yes, the things that catch and surprise us...

    p.s. no one i know enjoys the dentist :)

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup cette photo, elle est très belle, chacun attendant que la pluie passe, avec calme.
    Le temps passe et il fait tourner la roue de la vie comme l'eau celle des moulins (Pagnol, Le château de ma mère).

    RépondreSupprimer
  6. It is not easy letting go of our children when they become adults Kwarkito. It will all work out in the end ✨

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir