jeudi 23 janvier 2014

Léger vertige à la bibliothèque de l'Odéon


Voilà,
sans doute n'étais-je, entre ces murs, pas tout à fait à ma place ce matin, incapable de durablement me concentrer, pris entre les images anciennes que suscitait le texte qu'il m'était donné d'entendre et les rêveries suggérées par cet endroit où à chaque fois que j'y viens je projette - sans jamais pour autant le faire - de revenir ultérieurement afin d'y travailler seul. Et puis, persistait aussi l'empreinte de cette photo ancienne aperçue par hasard au matin sur un réseau social. Il y en avait plusieurs où l'on voyait des gens célébrer, voilà près de vingt cinq ans, un anniversaire, et sur l'une d'entre elles j'avais reconnu, en compagnie d'une fille qui devait être sa copine d'alors, D.. Il avait encore en ce temps-là des cheveux et déjà cet air renfrogné que je lui ai toujours connu. D. mort en Janvier 2013. Un commentaire sous la photo rappelait cela, et un autre ajoutait que la fille à côté de lui avait disparu trois mois plus tard. Je me souviens de ses obsèques. J'avais alors songé que s'il fallait absolument, lorsque mon tour viendra, m'exposer dans une bière, je préfèrerais tant qu'à faire qu'on me grime en clown et que surtout on me mette un nez rouge, et peut-être même un truc qui clignote oui oui j'y tiens... Le plus tard possible bien sûr... J'ai encore plein de parfums à sentir, des choses à goûter (je viens aujourd'hui même de découvrir un confiture de banane et chocolat excellente, j'ai dans mon placard une terrine de volailles au confit d'oignon que j'ai hâte de partager), j'ai encore des tas de choses à réaliser, des images à voir et d'autres à fabriquer et encore quelques fantasmes à assouvir... Mais il faudrait pour cela que je cesse de me disperser et sois aussi capable de refuser certaines sollicitations qui ne me sont pas toujours nécessaires...

5 commentaires:

  1. Me encanta esta fotografía, es estupenda.
    Quizá les daría a tus fotos un poco mas de
    tamaño, (en el blog), es mi opinión, creo que quedarían
    mejor presentadas. Pero en todo caso están,
    genial!!!
    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pas envie de m'efforcer, j'écrirai en español.
    Me gusta la fotografía, seguro que esa biblioteca es un espacio especial. pero el texto es el protagonista de esta entrada, la descripción de ese vértigo tan próximo. Estamos de acuerdo quedan muchas cosas por descubrir , por sentir, otras por olvidar, en todo caso no se puede tirar la toalla aunque a veces cuesta mantener el tipo. También en mi armario, hay una botella de vino, dispuesta para compartir.

    Un abrazo

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau tout ce qu'ils t'écrivent ces hispanics :-)
    En lisant tes textes au final profondément profonds, presque intimes je finis toujours par sourire.
    C'est ça que tu fais passer ici, des sourires.

    RépondreSupprimer
  4. dans cette bibliothèque tu n'as presque pas besoin de pencher la tête
    pour lire sur la tranche du livre !
    j'aime tes mots et la confiture banane chocolat ! ah là là une tuerie sans doute...

    RépondreSupprimer
  5. Gourmande de votre regard et de vos mots, je suis maintenant tentée par un partage de tartines!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir