vendredi 1 novembre 2013

Où je n'étais encore jamais venu

Vue sur la Salpêtrière depuis la terrasse de la Cité de la mode et du design
Voilà,
il y a eu ça aussi hier, cette longue flânerie et la découverte de nouveaux lieux, d'architectures récentes et de perspectives qui ne m'étaient encore jamais apparues dans le paysage parisien. Le hasard m'a conduit sur le toit-terrasse végétalisé de la cité de la mode et du design ouvert en avril 2012 et qui est un des nouveaux endroits branchés de Paris, avec un bar lounge et un club ouvert toute la nuit. Il faisait soleil et j'ai vu, profitant des derniers rayons d'Octobre, ce couple allongé face au dôme de la chapelle de l'hôpital de la Salpêtrière. Sans doute ai-je alors pris cette photo en songeant à S. qui m'a récemment rapporté bien des anecdotes relatives à l'histoire de cet endroit où depuis le milieu du XVIIème siècles furent incarcérés les mendiants les folles les enfants épileptiques et les femmes que l'on considérait comme démentes juste parce qu'on voulait s'en débarrasser. A la fin du XIXème siècle Charcot y pratiquait des séances publiques d'hypnose sur des patientes hystériques. C'est aussi à la Salpêtrière que tous les ans à la mi-carême se donnait le fameux bal des folles qui attirait le Tout-Paris de la Belle-Époque. 

2 commentaires:

  1. Aunque no comente mucho,
    sigo con interés tu blog que
    me parece muy atractivo
    con buenas fotos.
    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer
  2. Kiitos vierailusta blogissani. Meillä ei enää voi istua ulkona, on sateista ja koleaa.
    Terveisin.

    RépondreSupprimer