lundi 11 novembre 2013

Comme un vagabond abîmé dans la nuit

Esplanade Bibliothèque François Mitterrand
Voilà,
l'instant suggérait un décor autrefois imaginé en d'autres lieux d'autres temps. Mais la nuit froide et humide de Novembre rendait aussi ses contours à une absence devenue encombrante. Bien que n'ayant désormais guère plus de consistance qu'un spectre, elle conservait cependant son pouvoir de nuisance. Il en va ainsi de certains disparus dont l'image parfois s'insinue dans le paysage et hante les pensées qu'il suscite. Puis il y eut la soudaine et furtive réminiscence d'un feu crépitant dans l'âtre, d'une odeur de soupe et de fleurs coupées, un rêve de chaleur et de chaumière, tout cela dans un bref tressaillement qui aussitôt chassa le fantôme. Sensation de solitude, d'être sans racine. La pluie recommençait à tomber. Il fallait songer à trouver un abri.

5 commentaires:

  1. merci de votre passage - c'est bien beau chez vous

    RépondreSupprimer
  2. You have a very nice blog. Bonjour de Montreal.

    RépondreSupprimer
  3. j'aime beaucoup la façon dont tu travailles les images
    et tes mots imagés

    RépondreSupprimer
  4. Esplendida la colección ultima de fotografías,
    me gusta el tratamiento que das a tus fotos,
    veo interesante el tratamiento que haces a
    tus fotos. Una línea de trabajo muy destacable,
    es muy atractivo intentar buscar otros caminos
    que nos lleven a la belleza. Enhorabuena!!!
    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer
  5. un bau texte et un beau lieu. C'est beau une ville la nuit ! BB

    RépondreSupprimer