samedi 2 novembre 2013

Métro Pernety, aujourd'hui un peu avant midi

Voilà,
il y avait ce type assis juste en face de la terrasse du café " Le métro", à proximité de la station Pernety qui lisait des textes à voix haute où il était question de charité. Mais il n'y avait rien de charitable dans son attitude. Une grande colère semblait l'habiter. Un moment je me suis demandé si ce n'était pas celui que j'avais une fois croisé dans le RER et qui était bien remonté. Quand je suis passé il récriminait contre les bourgeois qui ne pensaient qu'à eux, et puis j'ai entendu les mots islam, arabe, je me suis retourné, et là j'ai compris qu'il invectivait le type au bonnet qui semblait l'écouter avec curiosité. et dont j'aimais la pose. Je suis resté un moment, et j'ai shooté parce que la disposition des quatre silhouettes dans le cadre me plaisait ainsi que le trottoir mouillé. 

3 commentaires:

  1. J'ai lu cette scène et aussi l'autre, du RER. Je retrouve dans vos écrits certaines sensations de malaise que j'ai vécu lorsque je me promenais à Paris (aussi dans ma ville natale de Lausanne en Suisse) et vos mots me font du bien. C'est bien de lire les mots d'un autre sur une sensation que l'on pense être seule à vivre.

    RépondreSupprimer
  2. Superbe, cette composition, chaque personnage à sa place dissocié du monde des autres ...
    Est-ce que dans les grandes villes, la tension est telle que les gens se défoulent en se parlant à eux-mêmes ?
    Tiens, je vais aller faire un tour en ville, histoire d'écouter ceux qui ne parlent que pour eux-mêmes !

    RépondreSupprimer
  3. C'est une excellente photos de passants et d'ambiance, l'ambiance qui nous attend au coin de l'été.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir