jeudi 12 septembre 2013

Une rencontre inopportune

Paris, 12ème arrondissement
Voilà
dans ce lieu qu'il ne connaissait pas, après quelques civilités d'usage, il avait renoncé à converser avec l'homme qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Discuter avec un alcoolique lui avait toujours paru délicat et même assez pénible au bout d'un moment. Ou bien craignait-il qu'il lui demandât des nouvelles d'une commune connaissance qu'il aurait bien été en mal de lui donner. Et puis sans doute aussi n'avait il pas envie d'évoquer la situation particulièrement désolante dans laquelle lui-même se trouvait. Le retrouvant, il avait soudain réalisé que les quelques images associées à sa présence, n'étaient pas très heureuses. Il les avait refoulées mais à présent elles remontaient. Ainsi, cet apéritif pris dans un appartement sale où l'homme vivait au milieu des livres et des babioles avec sa femme. Sur les murs jaunis par la fumée de cigarette la peinture se décollait par plaques en certains endroits. Il avait alors redouté de lentement décatir de la sorte parmi tout un tas de vieilleries dont il serait incapable de se débarrasser. Ensuite un repas partagé au restaurant avec eux pendant laquelle cette fameuse connaissance commune avait soudain quitté la table sans explication. Et puis ce tournage d'un film stupide dont il espérait qu'il ne demeure aucune trace, et un verre pris dans un café bruyant après avoir assisté à un fort mauvais spectacle...  De cette brève et inopportune rencontre il savait que ne resterait que le souvenir de cette maison jaune toute proche au pied du viaduc. Avec son lampadaire, la nuit, peut-être évoquait-elle un paysage d'un tableau de Delvaux si ce n'étaient, à l'abri du vent sous l'arche de pierre, ces tentes offrant un refuge précaire pour quelques sans-domicile-fixe.

1 commentaire:

  1. It's a familiar sight around the world Kwarkito, which makes it even worse.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir