samedi 7 septembre 2013

Revenants


Voilà,
"il y a puéril en la demeure" murmurait une voix. 
Et sous la pâle clarté d'une lune aux abois, 
émergeant d'une brume où l'obscurité s'éparpillait en cendres fines, 
muets et hagards venaient à moi les enfantômes.

1 commentaire:

  1. Revenant (moi aussi) d'un de mes silences, kwarkito, je feuillette, et parmi ces pages où je te retrouve celle-ci me saisit : c'est très beau.

    RépondreSupprimer