vendredi 6 septembre 2013

Agencement


Voilà,
pendant que je me concentrais sur ça, je ne pensais à rien et c'était bon d'être tout entier dans cette surface qui n'avait de sens que pour moi. La peur et la colère s'effaçaient dans la couleur, je trouvais une forme pour me soustraire d'une possible démence. Sans avoir à parler je me débarrassais. J'ai retrouvé ce collage ancien que j'ai numérisé il y a quelques mois. Je ne peux m'empêcher de l'associer à cette image beaucoup plus récente. Je ne sais pas si c'est à cause du bleu. Comme si elles étaient sœurs, quoique procédant l'une et l'autre de deux intentions différentes. Celle-ci est une construction, l'autre un cadre glané par hasard, au petit bonheur la chance. Mais elles existent, elles sont au monde. Les voir me fait du bien. Elles sont comme une sorte de talisman, d'antidote, même celle-ci encore aujourd'hui. Elles me rendent la vie plus supportable.

2 commentaires:

  1. J'aime ta façon de te soustraire de la part de toi qui pourrait te mettre en danger.
    J'aime ton regard sur les choses du dehors et ta manière de les relier à tes choses du dedans.
    J'aime ta manière de te fréquenter et de t'apprivoiser
    Cela m'émeut et m'impressionne beaucoup. Sans doute parce que ça m'est totalement inaccessible et même peut être incompréhensible d'une certaine façon.

    RépondreSupprimer
  2. Dans celle-ci il y a une sorte d'appel vers le haut qui élève corps et pensée.
    Bonne soirée Kwarkito

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir