dimanche 1 avril 2012

Rameaux


Voilà
donc c'est ça c'est bien ça on commémore le jour où Pépère était plutôt en colère. Il se doutait bien quand même que ça allait être une semaine agitée, avec ce qu'il avait en tête. Peut-être que s'il avait connu les hypotenseurs ça se serait passé autrement, mais bon, c'est toujours pareil : les passages à l'acte quand on est un peu surmené on n'a pas toujours les idées claires, des fois ça part un peu en quenouille. Ce n'était quand même pas une raison pour s'en prendre à un malheureux figuier juste pour un caprice, une envie de femme enceinte. Surtout après s'être fait accueillir aux portes de la ville par des gens qui agitaient des branches d'arbres coupées en signe de bienvenue. C'est bien la peine de faire le modeste juché sur un âne, pour s'en prendre ensuite à un figuier. Il eût été plus juste d'aller directement au temple pour y foutre le souk. Un  figuier ! C'est quoi ces façons de malpoli ? Maudire un pauvre arbre, le condamner à ne plus donner de fruits, c'est ridicule, c'est grotesque et après ça va geindre "père pourquoi m'as tu abandonné ?" En tout cas le mien (d'arbre) en donne un déjà un (de fruit). Je ne sais pas ce que ça cache. Oh tout petit, je ne le mangerai pas. Le laisserai aux oiseaux. Un truc que je ne comprends pas, pourquoi la fête des rameaux, pourquoi pas celle du figuier ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir