mercredi 25 mars 2020

Une image de l'ancien monde



Voilà,
tu retrouves une image qui te plaît, une image de l'ancien monde, celui d'avant, celui des fêtes, des parades, des carnavals, des manifestations, des rues occupées, des slogans, des fiertés, celui de l'aveuglement consenti au désastre, celui de l'insouciance, celui où l'on pouvait encore se payer de mots, où lorsque tu envisageais l'avenir de façon pessimiste on te disait comment tu peux vivre avec ce pessimisme et tu répondais "je me débrouille, je m'arrange, quand on s'attend au pire on ne peut qu'avoir de bonnes surprises", et là maintenant tu as la sensation qu'on s'en approche doucement, pour le moment ça va, tu es juste confiné, une bonne partie de l'humanité est confinée chez elle, ça veut dire que tu as un toit, tu as encore un peu d'argent, pour quelques mois, mais tu as un peu de mal à respirer, tu as des ganglions, tu éprouves une vague peur, le moindre reniflement, un petit mal de gorge et tu t'inquiètes, certains de tes proches aussi s'inquiètent pour eux. On s'ausculte, on se prends le pouls, on vérifie sa fièvre, c'est désormais un monde sans étreinte, sans caresse, sans contact, dans lequel il t'est donné de vivre, un monde suspendu, dans l'attente d'on ne sait quoi, dans l'attente que cela cesse, que cela cesse sans que la mort ne s'approche trop de toi, de ta famille, de tes amis, en espérant que la loterie vous épargnera.  
Aujourd'hui tu as fait des courses tôt le matin, tu as longuement marché dans les rues désertes, tu as trouvé ça bien, tu as eu peur quand tu as marché sur la grille d'une bouche d'aération du métro que le virus pénètre dans tes bronches, et tu t'es dit"ah merde c'est trop con", tu as fait quelques photos sans grand intérêt, tu as tué une araignée, tu as vu des oiseaux copuler sur ton balcon, tu as vu une grosse pie dans ta cour, tu as scrollé sur ton smartphone, tu as brièvement ouvert un livre, tu as procrastiné, tu t'es cuisiné un plat frugal, tu as vidé ta boîte mail, tu as tenu une longue conversation téléphonique avec un ami, et ça t'a rappelé le temps lointain de ta jeunesse, où vous faisiez de même, tu as bu beaucoup de thé, tu as un peu éternué, tu as pris des gouttes d'échinacées, tu as écouté la radio en évitant soigneusement les actualités, mais tu as quand même longuement traîné sur les réseaux sociaux, tu as lu des conneries peut-être écrit des conneries, lu des choses intelligentes aussi, pertinentes, tu as essayé de comprendre si le professeur Raoult avait raison ou avait tort, tu as pesé le pour et le contre, tu as liké, tu as commenté, tu as un peu dormi, tu t'es dit "ah on est quand même déjà mercredi, tu as entendu une belle version de my favorite things par Brad Mehldau, tu as regardé des photos, tu as péniblement commencé un photomontage qui ne te satisfait guère, tu as regardé longuement l'aspirateur au milieu de la pièce, tu  as regardé un peu dans les fichiers de ton ordinateur tu as retrouvé une image qui te plaît , une image de l'ancien monde celui d'avant, celui des fêtes, des parades, des carnavals

6 commentaires:

  1. Such a beautiful photo Kwarkito. Gives me a hint of the movie "Greatest Showman". Thank you for sharing what a Wednesday it has been for you and the people around you out there in France. It's also the same here in the Philippines. We are not allowed to go outside except for the head of household that has the pass and they have to wear that with an ID to go outside and buy things at the grocery. It's very risky though so almost everyone outside are wearing masks.

    Please be safe out there!

    Stevenson
    Cavite Daily Photo
    Stevenson Que Blog

    RépondreSupprimer
  2. et ainsi de nos vies en boucle, ressassées jusqu'à épuisement, mais parfois juste un écart, une expérience, une rencontre et telle une résurgence la voilà qui renaît ailleurs

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est tout ça, nos quotidiens et nos craintes, les expériences partagées et cette chance d'avoir un toit à soi.
    Et cette photo qui me met de bonne humeur ce matin. Merci.

    RépondreSupprimer
  4. I went to our tiny town's market today-- It opened an hour early so us old people could perhaps find stuff and not face crowds. It didn't work. It was crowded with old people (like me) who didn't have sense enough to maintain distance. They didn't have much of what I went to buy. Their prices were suddenly about 20 percent higher. I had 27 imaginary symptoms by the time I got back home this morning. I think I'll stick to the big box store a few miles away. It wasn't crowded the last time I was there. Let's all try to survive. Gee I forgot to say--- a fascinating photo on many different levels.

    RépondreSupprimer
  5. tu as entendu une belle version de my favorite things par Brad Mehldau. et ça, ça appartient à l'ancien monde comme au présent, comme au futur. au début, nous étions quelque peu paralysés par l'effet sidéral, mais maintenant nous nous sommes remis et nous avons repris une activité presque normale. nous nous demandons si la captivité est la bonne solution et sans attendre la réponse, nous fuyons nos domiciles fixes le plus souvent possible pour courir partout et essayer de prendre des photos au risque d'être contrôlés par la police ou d'être contaminés. nous n'avons pas de réponse, mais en avions-nous une avant que nos pays ne soient infectés par ce satané virus ? cette peur du virus n'est-elle pas aussi le symptôme devnu extrême de notre peur de la mort, comme s'il était possible d'y échapper, le signe d'un temps où les prédicateurs du transhumanisme tentent de nous faire croire à une possible éternité de notre corps, de collecter de plus en plus d'argent et de le mettre au service des plus riches, celles-là mêmes qui seront les seules bénéficiaires d'une possible prolongation de leur vie.
    voilà, mon commentaire est très long, mais il fallait que ça sorte.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir

Publications les plus consultėes cette année