samedi 2 janvier 2016

Aux vieux garçons


Voilà,
entre la station Solferino, et la station Rue du Bac, dans la partie la plus mélancolique du Boulevard St Germain où l'on trouve assez peu de commerces, existe néanmoins un café dont le décor n'a guère changé depuis 1902. Il est doux, surtout en ces moments troubles, de s'y attarder et de se laisser gagner par la rassurante illusion que le temps n'a pas passé. Le vieux percolateur doré qui trône au fond du bar est paraît-il toujours en état de marche.

2 commentaires:

  1. À toujours courir derrière la nouveauté...quel délice que cet endroit intemporel.
    Je me demande si dans un des nombreux vieux bars ici il y a encore des percolateurs...
    Bonne journée Kwarkito.

    RépondreSupprimer
  2. i agree these places can be reassuring and a comfort; when "modern" times are turning out to be a bit stranger than we like.....wishing you a good 2016 dear kwarkito

    RépondreSupprimer