dimanche 4 octobre 2015

S'éclipser au plus vite


Voilà,
cela se passe en un temps où les téléphones portables n'existent pas encore. Comme un touriste il se promène avec nonchalance dans les rues de Paris, s'attarde sur les quais où il n'y a pas grand monde, puis regagne le confortable appartement qu'on lui a prêté rive gauche, non loin de l'île St Louis. Il y somnole vaguement, mais plus longuement qu'il ne se l'était imaginé. Au réveil il s'aperçoit qu'il est en retard et c'est d'un pas précipité qu'il se rend au café du coin, vétuste mais si typique d'une époque révolue avec son vrai zinc et ses tables en bois. Il y retrouve l'homme avec lequel il avait rendez-vous une demi-heure auparavant. Rangeant dans sa poche intérieure de veston les notes sur lesquelles il travaillait, ce dernier lui confie qu'il commençait à s'inquiéter. "Mais ce n'est pas grave", ajoute-t-il avec un grand sourire levant son verre de bière, " j'en ai profité pour faire mes comptes". Alors que Benoît Carmenère consulte la carte des consommations, quatre vieilles dames entrent et décorent aussitôt le café de guirlandes lumineuses et multicolores qu'elles ont emportées dans des sacs en plastique. L'une d'elles lorsqu'on l'allume, diffuse même des chants d'oiseaux et c'est vraiment du plus bel effet. Peu à peu le lieu se peuple de vieillards. On pose des bocks sur les tables et les sous-verres se transforment en autant de questions, de la musique d'accordéon se propage dans l'établissement. Déjà deux vieilles femmes commencent à danser ensemble. Benoît Carmenère se demande quel prétexte invoquer pour s'éclipser au plus vite. Il voudrait éviter la situation où il se sentirait dans l'obligation d'inviter une aïeule pour quelque valse musette. Il n'a jamais appris. L'homme qui lui fait face a soudain terriblement vieilli. Ne serait-il pas en train de se décomposer ?

1 commentaire:

  1. I'm not sure it was translated properly, but "questions are coasters on the tables" is a marvelous thought.....

    RépondreSupprimer