vendredi 1 mars 2013

Silencieux et distant dans la froide lumière des néons


Voilà,
"Apocalypse Picnic" un collage que j'ai fait à cette époque, quand Daniel Darc qui vient de disparaître chantait avec Taxi Girl "Cherchez le garçon". Chanson toujours associée à cette femme qui était leur chaperon dans leur maison de disques. Un jour elle m'avait appelé du Luxembourg où elle avait emmené le groupe y faire une télévision. Quelques jours auparavant nous nous étions rencontrés dans une soirée je lui avais laissé mon numéro. Elle voulait me voir, cela m'avait surpris. Elle aimait bien les jeunes gens. Elle avait le bon job pour ça. Dans un taxi un soir, elle m'avait dit "Je voudrais que tu sois mon tapis volant". Ouais, bof. Pendant quelque temps j'ai pu voir, backstage, des groupes de rock français. Ce fut la seule époque où j'ai régulièrement porté des cravates. Fines et en cuir. J'avais tendance à demeurer silencieux et distant dans la lumière froide des néons. Pas à l'aise parmi ces gens. Pas équipé pour ça. Trop de frime et d'arrogance trop de drogues aussi. Tout ceux qui y ont laissé leur peau ou passé tant d'années à s'en remettre. Et puis je me souviens de cette misérable et prétentieuse première partie de Taxi Girl au concert des Talking Heads. Évidemment, mis en perspective avec le décès de Stéphane Hessel, hier, (une mort chasse l'autre dans l'actualité) on voit bien qu'on n'a pas tous la même aptitude à vivre. Ces disparitions plus ou moins prématurées de gens qui la veille encore étaient nos contemporains nous rappellent ainsi que ce temps est de moins en moins le nôtre.

1 commentaire:

  1. Quelques jours sans passer, et pourtant je vais de surprise en surprise, les textes sont reussis et sont en bonne compagnie avec les images, d'autres fois les images dominent et le texte accompagne, mais toujours le succés est assuré.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir