lundi 4 mars 2013

Philosophie


Voilà,
le silence des murs parfois suggère des histoires qui font rêver. Saisir leurs furtives apparitions semblables à celles du papillon, ce "billet doux, comme l'écrivait Jules Renard, plié qui cherche une adresse de fleur". Oui les papillons...

3 commentaires:

  1. –Abandonado el centinela- el texto me parece magnifico ¡me encanta!.
    En cuanto a –Filosofía- demuestras tener una gran sensibilidad fotográfica.
    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir