lundi 11 mars 2013

Délicieux


Voilà,
on n'y avait jamais prêté attention à cet adjectif, pourtant c'est sûr on l'avait entendu, vraisemblablement même utilisé il n'y a pas de raison, (c'est comme cet autre mot : "bienvenue") et puis soudain, dans une circonstance particulière, le voilà prononcé, et tout à coup c'est comme s'il n'avait jamais été exactement compris. Et même si qui l'entend n'est pas tout à fait à la place de qui l'énonce, et qu'à l'instant même où il émerge, il ne recouvre, ni pour l'un ni pour l'autre la même réalité, si ce n'est une singulière densité que la proximité rend plus intense encore, le voilà qui, à peine recueilli, s'inscrit à jamais dans la pensée avec la puissance d'un astre naissant et glisse aussitôt sur la langue, léger comme une bulle et pareil à la douce friandise dont on éprouve la saveur... 

3 commentaires:

  1. Ah ! les mots ... !
    Tels quels, ils ne valent pas mieux qu’un quelconque objet ; souvent même, ils ne sont que décoratifs…. on pare le silence comme on décore le vide. Nous les utilisons généralement pour communiquer ; pour obtenir quelque chose et, bien souvent, pour manipuler l’autre (consciemment ou inconsciemment) en l’amenant à penser ce que nous voulons qu’il pense.
    Mais, Voilà, les choses peuvent être plus complexes que cela. Il arrive que certains mots n’aient pas le même sens pour celui qui les dit que pour celui qui les reçoit.
    Auquel cas, ils sont tributaires de l’émotion et l’intention de chacun.

    RépondreSupprimer
  2. p.s. : tes photos sont belles (et les mots...).

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir