samedi 13 décembre 2014

Tribulation


Voilà
il va son chemin
ne sait où le portent ses pas
et s'il suit le cours de sa tribulation il n'en devine ni l'objet ni le sens

Qui parle qui avance
Qui s'étonne et s'égare dans le voisinage des spectres
Qui s'éparpille et se dissipe dans la cohorte de silhouettes à peine reconnaissables

Parfois
sur le bois humide des portes
sur le marbre des tombes recouvertes de mousse
dans les les pages moisies de vieux annuaires
il cherche un nom


mais qu'apparaisse un paysage


un rêve appareille aussitôt

1 commentaire:

  1. I wish I could speak French. Google translations are stupid. Let me just say, "Bon!"

    RépondreSupprimer