mercredi 10 décembre 2014

A cause de Crevel


Voilà
dit-il, "tout ça, c'est à cause de Crevel je pense, oui René Crevel lu trop jeune lu trop tôt. Crevel  qui portait dans son prénom l'idée de renaissance et dans son patronyme celle de mort, Crevel donc, à cause de ce titre sans doute, "Mon corps et moi" et dès lors j'ai vraiment pensé ou cru pendant de longues années que j'étais distinct de mon corps. Maintes fois il m'a semblé qu'il n'était pas toujours mon allié, mais la plupart du temps un compagnon capricieux et trop souvent récalcitrant. J'ai mis des années à réaliser que mon corps et moi c'était la même chose, que j'étais un corps pensant et que la pensée n'était rien d'autre que l'expression du corps traversé de sensations d'informations de valeurs de contraintes d'expériences, que je n'étais que matière et la pensée son émanation, que tout passait par là et y revenait que les mots n'étaient qu'une affaire de corps de ce corps". J'ai comme la sensation qu'il essaie de me dire autre chose, mais je n'en suis pas très sûr.

1 commentaire:

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir