dimanche 5 juin 2011

La belle au banc dormant


Voilà,
elle était là, très fatiguée sans doute, si enfantine dans son sommeil un peu boudeur, si confiante, si abandonnée que j'ai craint un instant de la trahir, de lui voler quelque chose, elle que je ne connaissais pas. Mais il y avait tant de grâce et de beauté dans ce doux repos offert au regard des promeneurs, qu'il était impossible de ne pas désirer en garder l'image. Et je sais désormais, que chaque fois que je repasserai par là, je songerai avec infiniment de tendresse à la dormeuse du jardin du Luxembourg, la belle au banc dormant.

1 commentaire:

  1. Que de poésie dans cette photographie, pudiquement accompagnée d'un joli texte !
    Comme une impression fugitive que, pendant un instant, le temps s'est figé dans sa course...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir