mercredi 15 juin 2011

Les formes

 

Voilà,
il me faut périodiquement revenir aux formes abstraites d'où est exclue toute fiction, toute idée de fiction, d'interprétation, d'intention manifeste, si ce n'est celle de se perdre se réfugier, se reposer aussi dans le jeu des combinaisons fortuites et le change de ces formes. Ainsi puis-je de la sorte me tenir un temps à la périphérie du langage, à distance, en-deçà du dicible, au-delà du visible, sans nécessité de nommer ni de raconter, pour ainsi dire dans la paix des formes
Je retrouve cette phrase de Paul Klee. Je la fais mienne :
"Autrefois on représentait ce qu'on pouvait voir sur terre ce qu'on aimait ou aurait aimé voir. Aujourd'hui hui la relativité du visible est devenue une évidence et l'on s'accorde a n'y voir qu'un simple exemple particulier dans la totalité de l'univers qu'habitent d'innombrables vérités latentes. L'accidentel tend à passer au rang d'essence"
Ces images sont a ma pensée comme ce qu'on nommait autrefois des charmes. Lorsqu'elles viennent à moi elles m'apaisent, quand je les regarde elles me sidèrent. Tout à la fois étrangères et familières, elles m'appartiennent autant qu'elles me possèdent.

1 commentaire:

  1. sans idée d'interprétation, je trouve dans ces images quelque chose de doux et de rassurant !
    le figuratif est dans la vie de tous les jours, l'abstrait un moment de rêve !
    dire que tu es là depuis 4 ans déjà et tu le disais pas....

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir