jeudi 14 mars 2019

Ce Livre-là


Voilà,
j'en ai publié des extraits ici et , mais je n'ai jamais raconté mon étrange rencontre avec "Le stéréoscope des solitaires", ce livre de Rodolfo Wilcock qui fut une des belles surprises de ma vie. Cela remonte au début des années quatre-vingts. Lors d'un été à Châteaudouble, j'avais lu dans un supplément littéraire un article sur un écrivain qui avait un nom à consonance polonaise, auteur de récits brefs et absurdes. Je ne l'avais pas immédiatement noté, supposant que je retrouverais sa trace. Quelques mois plus tard, un peu avant Noël,  — nous avions coutume de faire des listes de cadeaux avec Agnès — et j'avais dû préciser à son intention "livre d'un écrivain peut-être polonais qui écrit de très courtes nouvelles.", ce qui j'en conviens était bien vague. Elle avait alors demandé Jean-Marie Lhôte, un ami de sa famille, qui travaillait à l'époque au Musée des art-décoratifs, si ça lui disait quelque chose. C'est lui qui l'a mis sur la piste de Wilcock qui n'a rien de polonais puisqu'il était italo-argentin. Lorsque je déballai le livre, je fus évidemment surpris, cela ne m'évoquait rien, mais feuilletant les pages, je compris immédiatement que c'était le livre que j'attendais, que nous devions nous rencontrer, lui et moi.

6 commentaires:

  1. A strange, bizarre, beautiful, cinematic image! Now I will be eager to learn of the meeting.

    RépondreSupprimer
  2. alors je vais le mettre sur ma liste !!!
    merci
    super l'image

    RépondreSupprimer
  3. Hermosa, imaginaria, una foto libre de
    explorar, ¿de un aspecto tan visual?.
    Una fotografía que parece unir los conceptos
    de Luz y Tiempo, en una condensación intensa
    y envolvente de sugerencias, un extraño viaje,
    un Happening muy singular.
    Un abrazo.

    RépondreSupprimer
  4. I love the image you have chosen to show Kwarkito, this book that had such an effect on you. There have been a few for me, strangely, or not, about Japan before it opened up to the world, fascinating traditions ✨

    RépondreSupprimer
  5. Ça me fait bien plaisir que tu en parles ici. Je me souviens que que c'est toi, il y a quelques années, qui m'avait incitée à le lire, puis j'ai traduit des poèmes de Wilcock. Ton texte était "les extraterrestres", puis j'ai lu "la synagogue des iconoclastes" aussi.
    Je note ce titre étrange, comme l’image d'ailleurs. Merci.

    RépondreSupprimer
  6. J'approuve ! Un très étrange et attirant livre, je l'ai beaucoup aimé.
    (https://youtu.be/tM_UpKrFq_k)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir