dimanche 8 janvier 2017

Dans le Parc du Château de Versailles


Voilà,
dans le parc du château de Versailles, les statues qu'on emballe, sans doute afin de les protéger du froid, font penser à des œuvres de Christo. Ce jour là, j'avais eu envie de profiter du soleil pour marcher et changer d'air. C'était quand déjà, ah oui, le dernier jour de Novembre. J'ai simplement eu envie d'avoir un moment de répit. Trop de choses m'effraient, l'avenir est vertigineusement angoissant. De plus en plus d'endroits sombrent dans l'horreur et le chaos. Le château de Versailles avec son parc bien ordonné a traversé plus de trois siècles d'histoire. Oh bien sûr il témoigne de l'absolutisme royal et de la folie des grandeurs. Mais il est là. Il est probable qu'il finira en ruines lui aussi quand il n'y aura plus aucun sens de l'entretenir. Pour l'instant il attire encore de nombreux touristes. Je n'y étais pas retourné depuis plus de 40 ans, depuis cette matinée d'un dimanche de Septembre où Agnès avait pris l'initiative d'un pique-nique au Petit-Trianon. Pourtant ce n'est pas si loin, Versailles. Il faudrait que j'y retourne. Mais il y a encore tant de choses à faire, à finir. La fatigue mange le temps.

2 commentaires:

  1. We can only hope that enough will come to light to stop him. La fatigue mange le temps. I love that line. I marvel at how much you accomplish with your blog, Facebook, and Instagram-- all different. I envy my father-- he traveled to France on a freighter in the early 30's as a 20 year old. He talked about it till he died. I am a bit moody today. Thanks for what you do.

    RépondreSupprimer
  2. C'est ici que je vais, kwarkito, ce soir. Merci.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir