samedi 14 janvier 2017

Clown, ras et risible


Voilà,
comme autrefois lorsque je procédais de façon artisanale avec cutter, papier Canson et photos de magazines : un fond, un gros plan un plan moyen, des diagonales affirmées, et une image sale, sombre et inquiétante. Oui j'ai eu, hier soir, l'envie de faire ça, un truc comme je pouvais en faire à une époque mais il n'y avait pas le goût ni l'odeur de la colle Uhu dans son tube noir. Ce soir j'écoute "Discreet music" de Brian Eno, comme je le faisais alors. Le temps s'écoulait bien différemment, c'est sûr, oui, bien différemment. 

4 commentaires:

  1. Nous étions plus jeunes et la mort nous semblait, à tort ou à raison, lointaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est probable. Et si nous jouions avec c'était parce que nous avions un sentiment de puissance et d'éternité et ces jeux nous chargeaient en adrénaline. A présent nous comptons nos pas et veillons à tenir la rampe quand la pente est trop raide et la chaussée glissante.

      Supprimer
  2. Oh la! You succeeded Kwarkito, this is pretty dark et aussi a little bit scary 😊

    RépondreSupprimer
  3. The clown is about to take over. Pretty dark, indeed.

    RépondreSupprimer