lundi 3 décembre 2012

Échecs

Jardin du Luxembourg, Paris
Voilà,
je me souviens avoir lu, il y a longtemps, dans un journal, une interview d'Anatoli Karpov, où il affirmait avoir consacré toute sa vie aux échecs. J'avais alors trouvé que c'était là une belle leçon de pessimisme en même temps qu'un gage indiscutable de lucidité.

2 commentaires:

  1. great photo and a wonderful reminiscence too

    RépondreSupprimer
  2. Le dilettante (une malédiction) envie pour une part le fait que d'aucuns se consacrent tout entier à quelque chose. Par contre tout aussi peu lucide que le reste, ce n'étant probablement pas une question de choix. La (jolie) photo me rappelle par ailleurs à Zweig, naturellement. A bientôt !

    RépondreSupprimer