dimanche 2 décembre 2012

Boomerang


Voilà
  frêles fugitives visions & leur confuse sarabande
emportées au tumulte des heures fauves 
se sent parfois comme moucheron captif d'un poing fermé 
ou bien traversé par fièvres et douleurs
se dissémine ensuite
s'éparpille encore 
encore et toujours
sans vigueur sans envie simplement fatigué

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir