dimanche 18 novembre 2012

Oh honey it was the paradise...

Édition week-end du New York Times (1988)
Voilà,
certains dimanche pluvieux, à New-York capitale des Phillipines, je descendais avec mon chariot de courses français, (on en aurait plaisanté parfois, car on me reconnaissait probablement de loin avec) qu'orne un motif de grosses fleurs orange sur fond jaune qui n'était pas sans rappeler les années soixante-dix, quand sur le mur de ma chambre était fixé le poster psychédélique de John Lennon, le chanteur des Quarrymen. J'irai chercher l'édition week-end du journal qui pesait alors une tonne, quelques muffins, des œufs, du bacon du pain de mie, et je remonte à l'appartement pour préparer le breakfast que nous prenions au lit. Nous aimions faire ça de temps en temps girlfriend et moi, quand dehors sera gris et humide, et que la pluie tape au carreau : passer le dimanche ainsi à nous rendormir et nous réveiller toute la journée, à faire l'amour, partager le journal nous enivrer gentiment de vin italien fumer et planer avec Bobby Lyle qui passerait en boucle sur la platine cassette, et recommencer, and cruise all day long dans le frêle équipage de notre lit. Oui mais tout cela est advenu en un temps différé légèrement distordu et se produira dans un espace autrement déplié, mobile et flou, par un agencement de cohérences où nos facultés sensibles se révèlent d'une nature à la fois vaguement semblable et tout à fait divergente.

4 commentaires:

  1. Lo que cuentas es un buen plan de domingo.
    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer
  2. Un dimanche éclairé de l'intérieur; rouges, jaunes et oranges.
    Forces et douceurs.
    Bonne journée à vous donc!

    RépondreSupprimer

  3. · Thanks for your visit and lovely comment.My English is very poor but my French is... nothing. So, I just can enjoy your photos.

    · regards

    CristalRasgado·· & ··LaMiradaAusente
    ________________________________
    ·

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir