mercredi 21 novembre 2012

Le "moindre mal"


Voilà
je me demande pourquoi, au nom du principe démocratique je m'obstine encore à voter pour des gens plus ou moins incompétents ou malhonnêtes dont je m'aperçois toujours trop tard qu'ils le sont souvent beaucoup plus que je ne le supposais, et qui de toute façon ne tiennent jamais leurs engagements au nom d'un principe de réalité dont ils se trouvent pour la plupart fort éloignés, du fait même que les politiques (tous bords confondus) se sont constitués en une classe ayant plus de liens avec la finance et le patronat qu'avec les citoyens ordinaires dont ils sont totalement déconnectés. Le problème c'est d'être sommé de choisir ce que chacun considère pour soi le moindre mal.

2 commentaires:

  1. …los jóvenes salieron a la calle, y súbitamente todos los partidos envejecieron…
    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer
  2. La conection avec les citoyen ne dure que le temps de la campagne électorale, aprés ils s'en souvient plus, sûrement avec notre "moindre mal" et je m'inclus, nous aidons à perpètuer ce sistème.
    saluts

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir