mardi 6 novembre 2012

Autoportrait


Voilà,
peu d'idées, mais hier j'ai entendu cette phrase du regretté Klaus Michael Grüber "chacun porte dès sa naissance la pupille brisée de sa mort". C'est très joli, très poétique, je ne sais pas trop à la réflexion, ce qu'un aveugle peut en penser, mais au moment précis où je l'écris, je songe à une autre image et un bref récit qui d'un certain point de vue lui correspondent.  Sinon j'ai aussi trouvé dans un livre que pourtant je relisais, que le mot photographie - et ce détail m'avait échappé - se dit en japonais shashin ; l'assemblage de ces deux caractères chinois 写真 signifierait paraît-il, quelque chose comme "vérité fixe". Est-ce pour cela que les japonais prennent autant de photos ? S'agirait-il d'une quête éperdue de vérité ? Il n'y a pas très longtemps ma fille m'a raconté une histoire  : un japonais demande à un autre qui revient de vacances "as tu fait bon voyage ?" "Je ne sais pas répond l'autre, je n'ai pas encore vu les photos". Pour ma part, regardant celle-ci, je n'ai aucun mal à me reconnaître dans cette chaise, solitaire dans un espace vide. Elle est l'image même de mon propre état de vacance.

4 commentaires:

  1. 写真 shashin, littéralement : reproduire la vérité (comparer avec notre "écrire la lumière", venu du grec). Matière à réflexion, le mot comme la chose.

    RépondreSupprimer
  2. Una imagen de soledad con un texto de nostalgia y reposado, da calma al leerlo en este
    sin vivir que tenemos en general.
    Un saludo, Angel

    RépondreSupprimer
  3. Je préfère cette chaise, à la chaise longue des psichiatres.
    Saluts

    RépondreSupprimer