jeudi 22 novembre 2012

De passage


Voilà,
comme un nom qui n'a plus les faveurs du dictionnaire, une silhouette solitaire peut-être aperçue ailleurs déjà, passe non loin de l'Institut. Pour quelques temps encore poursuit doucement son chemin. Un jour cependant viendra qui sera celui de son oubli et l'on en parlera plus. Sans doute alors, les pierres lui survivront, avec, dessus gravées des inscriptions devenues incompréhensibles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir