vendredi 11 mai 2012

S'abstraire

Le Gosier 2010
Voilà
c'est un lointain souvenir d'une journée d'errance. Dans l'implacable lumière où je tentais de poser un regard autre sur toute chose qui s'offrait à moi, il arrivait que la rassurante géométrie d'un jeu d'ombres et de couleurs retint mon attention. La nuit je pliais dépliais et repliais les images du jour glanées au hasard dans le désordre et la confusion où j'avais été jeté. Les aboiements des chiens dans la nuit lourde et poisseuse, le chant des coqs au petit matin ravivaient le sentiment de tristesse et de solitude qui ne me lâchait pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir