samedi 12 mai 2012

Mais la plage elle-même

La Panne (1997)
Voilà
dans le rêve j'étais devenu non plus le promeneur avançant paisible sur cette plage d'autrefois, mais la plage elle-même déserte et balayée par le vent. Rien que pensée livrée à l'étendue, sans contrainte ni limite mais aussi souffle embruns et lumière. Non loin sur une terrasse, joyeux et turbulents, des enfants me racontaient en buvant un chocolat chaud, et leurs voix dans la douceur de cette fin d'après-midi mentionnaient des jeux d'un autre siècle....

1 commentaire: