jeudi 27 octobre 2011

Rêve de sable


Voilà
j'ai rêvé des villes improbables sur des rivages où jamais je ne retournerai. De souvenir il ne m'en reste plus que sable et poussière, et la lumière incertaine d'un hiver dont j'ignore à présent s'il m'est proche ou lointain.

1 commentaire:

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir