samedi 1 octobre 2011

Dormir pour oublier (6)

Voilà
Marie, vit au Québec, et revient tous les six mois à Paris où elle reste une quinzaine de jours pour des raisons professionnelles. Elle constate qu'il y a de plus en plus de pauvres dans la rue. Et c'est vrai qu'à présent on peut même les croiser à La Défense au pied de ces tours où siègent de grandes entreprises multinationales qui font de considérables profits sans guère payer d'impôts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir