lundi 1 juin 2020

Parmi les ombres et l'oubli


Voilà
"Plus je contemple le spectacle du monde, le flux et le reflux changeant des choses, et plus profondément je me pénètre de la fiction congénitale de tout, du prestige et de la pompe mensongers de toute réalité. Et au cours de cette réflexion, que tout homme sensé aura connu un jour ou l'autre  – la marche bariolée des coutumes et des modes, le cheminement complexe des progrès et des civilisations, la confusion grandiose des empires et des cultures –, tout cela m'apparaît comme un mythe, comme une fiction, rêvés parmi les ombres et l'oubli. Mais je ne sais si la définition suprême de toutes ces ambitions mortes (même quand elles se sont accomplies) doit se trouver dans le renoncement extatique du bouddha qui, comprenant soudain la vacuité de toute chose, est sorti de son extase en disant « maintenant je sais tout », ou bien dans l'indifférence (fruit d'une trop longue expérience) de l'empereur Septime Sévère : « Omnia fui, nihil expedit) « J'ai été tout ; rien ne vaut la peine. »  Fernando Pessoa in "Le livre de l'Intranquillité"

7 commentaires:

  1. i love this image with its many layers...meanwhile the veneer over here is crumbling...

    RépondreSupprimer
  2. Yes---- that's the key! Many layers. Excellent images that tend to disappear when the eye reaches for them.

    RépondreSupprimer
  3. dans la vie tout est dérisoire mais s'il n'y a plus le dérisoire
    il y a quoi ??
    l'image est comme un bijou avec des couches d'or, des reflets, des perles...

    RépondreSupprimer
  4. L'accumulation des ors, des constructions pompeuses, ton photomontage est fait pour le teste et vice versa.
    Extase ou vacuité, il laisse peu de choix ce cher Pessoa!

    RépondreSupprimer
  5. l'image m'a secoué. au figuré comme au propre, au point que j'ai le cœur dans les talons. Septime Sévère, une sacrée histoire, mal connue sous nos latitudes. Septime Sévère berbère, époux de l'arabe Julia Domna, parents d'un certain Caracalla. on se rapproche alors dangereusement du fameux Héliogabale, dont Artaud a rendu l'âme, si j'ose dire. et la suite théâtrale, tu la connais mieux que moi. le tout comme un condensé de notre Histoire contemporaine.

    RépondreSupprimer
  6. ·.
    Great picture. You play with the planes and the reflections that create an interesting composition.

    A hug

    LaMiradaAusente · & · CristalRasgado

    RépondreSupprimer
  7. Oh la! You have composed a beautiful image here Kwarkito. Open to interpretation I prefer to just enjoy it 💙

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir

Publications les plus consultėes cette année