dimanche 10 décembre 2017

Les "Funérailles populaires"


Voilà....
il y a bien des années lors de l'enterrement de Tino Rossi où fut prise la photo pathétique de l' homme au petit sac, et celle plus tendre de l'enfant au pied des barrières sous les jupes de sa mère, j'avais envisagé la possibilité des funérailles de Johnny Hallyday. Donc hier matin je ne pouvais faire autrement que d'aller traîner du côté des Champs-Elysées et de la place de la Concorde, pour prendre quelques photos. C'était comme un vieux contrat que j'avais avec moi-même. Il faisait froid, un grand soleil, une lumière crue et il y avait bien plus de monde que pour Tino Rossi, ça c'est sûr. Une France assez peu métissée, une France bien blanche se trouvait là, avec sans doute pas mal d'électeurs du Front national dedans. Des familles, des vieux rockers avec leur cuir, des motards, des gens modestes, ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts. Nombre d'entre eux semblaient avoir fait le déplacement de province pour rendre hommage à leur idole. Mais aussi des gens plus aisés aux vêtements chics. Beaucoup de gentillesse, de fraternité. De la tristesse mais aussi des chansons que certains fans connaissaient par cœur. J'ai ainsi de nouveau entendu pour la première fois depuis des années "Pour moi la vie va commencer" qui m'a rappelé mes sept ans. Quand sont arrivées les bikers sur leurs Harley-Davidson et leurs Triumph, je me suis tiré. Trop de dioxyde de carbone à ce moment là ; je sais bien que Johnny est mort d'un cancer du poumon, mais quand même... J'ai pensé que la COP21 étaient déjà loin, et les priorités écologiques de notre petit pharaon de la foutaise. Et puis j'ai encore plus la phobie des foules depuis les attentats. Je suis assez vite rentré à la maison. J'ai un peu regardé la cérémonie à la télévision. Le discours de Macron était plutôt médiocre. J'ai cru au début qu'il avait pompé sur la tirade de Depardieu "ton pote Mozart, réincarné, tu vois le coup bonhomme, il est là dans la rue..." dans "Préparez vos mouchoirs" de Bertrand Blier. Heureusement, après il y a eu de belles interventions d'artistes, et les musiciens ont assuré avec beaucoup de classe et de dignité. Ce soir, la télévision raconte que c'est un événement rare, tant de monde dans la rue pour un enterrement. On oublie que le cercueil d'Ambroise Croizat, l'un des fondateurs de la sécurité sociale et du régime des retraites fut accompagné au cimetière du Père-Lachaise par un million de personnes, tout comme celui de Maurice Thorez. Mais tous deux étaient communistes, alors évidemment c'est de l'histoire plus qu'ancienne et surtout c'est celle des vaincus en ces temps de néolibéralisme triomphant.


Bref, beaucoup de gens ce sont aujourd'hui fabriqués des souvenirs. Dommage qu'il n'y en ait pas eu autant pour protester contre la réforme patronale du code du travail ou les nouvelles dispositions liberticides adoptées récemment. Mais bon, on vit dans un monde où l'émotion prévaut sur la réflexion. Quoiqu'il en soit, il est vraisemblable que dans certaines familles on parlera longtemps, de cette journée on se montrera les videos et les photos qui auront été faites au cours de ces heures. Car on se sera beaucoup photographié durant la matinée. Beaucoup. Peut-être que certains se souviendront "c'était quand Trump a décidé de déménager l'ambassade US en Israël de Tel Aviv à Jerusalem !!!". 
Non je déconne.

6 commentaires:

  1. Ah, j'ai bien du mal avec ces emballements-engouements-là et j'ai zappé toute info (c'était pas aisé sur les chaînes françaises!!)
    C'est mieux de le lire ici.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Sur le même sujet les articles de Frédéric Schiffter http://lephilosophesansqualits.blogspot.fr/2017/12/la-soumission-affective.html et celui de Claro http://towardgrace.blogspot.fr/2017/12/mise-en-biere-et-gueule-de-bois.html. Et aussi sur facebook la réflexion d'André markowicz https://www.facebook.com/andre.markowicz?hc_ref=ARSUlBbeUV-LnxCFeQI-4iGGK7P2UmsOz-E05eMwHwy0lwa-L3g9PE2t5hWzIMGKNis&fref=nf&pnref=story

    RépondreSupprimer
  3. Ah c'est bien publiquement entre nous hein ? Marion Cotillard Jean Reno Patrick Bruel et les autres Français je les aime bien, moi, ils causent ma langue donc je ne dis rien, je respecte bien leur rituel. Mais c'est quand même un peu sidérant tout ça. Et que le monde entier s'y mette parce que c'est la France qui le dit ! Et moi à citer du Chirac : ça m'en touche une ça bouge pas l'autre. Je préférais Claude Rich dont on a peu parlé à cause de Jeanne Moreau.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne promets pas, mais bien reçues tes références au-dessus

    RépondreSupprimer
  5. I love the first capture. It's very good.

    RépondreSupprimer
  6. There are some entertainers that leave a lasting impression and those that leave none.. it's all in what the individual gets from the experience oui!, Excellent crowd scenes Kwarkito ✨

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir