mardi 29 mars 2016

Phosphènes


Voilà,
enfant avant de m'endormir je frottais mes yeux avec les poings. Entre paupière et pupille — me semblait-il — d'étranges formes apparaissaient alors, en volutes multicolores. J'appris bien plus tard qu'elles portaient le doux nom de "phosphènes". Et puis il y eut les années psychédéliques, avec leurs affiches aux couleurs chatoyantes. Certaines même sous un certain éclairage, étaient comme phosphorescentes. Il y en avait beaucoup dans cette petite boutique de la rue des Écoles où j'ai passé beaucoup de temps. On y vendait des disques et des posters. Celui de John Lennon d'après une photo de Richard Avedon a décoré ma chambre d'adolescent. Je ne peux le regarder sans un certaine émotion. Bref, ces derniers temps, j'ai beaucoup de plaisir à faire des images dans le genre psychédélique. D'ailleurs musicalement il semblerait qu'on y revienne depuis quelques temps.


2 commentaires:

  1. Enfant je faisais le même geste...voir tourner le réel est si séduisant!

    RépondreSupprimer
  2. Ça fait du bien tout ça. Même à ma fille, moins "un certain éclairage". Alors que dire ? Merci. Années faciles années tragiques années faciles. Entre la mort de Bowie et un concert de Gilmour.

    RépondreSupprimer