mercredi 2 mars 2016

Menus Détails




Voilà,
Pendant la conversation je ne pouvais m'empêcher de jeter un œil sur le sol et de constater combien ces anomalies dûes à la négligence des peintres en bâtiment étaient intéressantes. Depuis des années je rassemble des images où, dans un cadre choisi, le noir joue avec la lumière sur différentes surfaces. Ces détails infimes auxquels la plupart des gens ne prêtent guère d'attention me réjouissent et me sont à chaque fois une source de plaisir. Heureux hasards, je les reçois comme une offrande que le monde me fait. Tant pis si certaines personnes me prennent pour un type bizarre. Mon petit frère un jour (il devait avoir huit ans et moi vingt-deux) m'a fait remarquer que je photographiais n'importe quoi. Je n'ai jamais cherché à démentir. D'ailleurs, lui et moi n'avons pas suivi les mêmes voies. 

3 commentaires:

  1. THOSE ARE REALLY FANTASTIC! One person will never see what the other is photographing, I think.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis sensible à ces formes nées du hasard et qui sans le savoir engendrent de la beauté.
    Il m'est arrivé dans une visite de musée de m'attarder sur l'usure des marches et les tracés qu'elles laissaient sur la matière ou de regarder par la fenêtre en plongée un homme qui sortait d'une pizzeria dont une table à l'extérieur était garnie d'un bouquet printanier en plein coeur de l'hiver.

    RépondreSupprimer
  3. Not a weirdo at all Kwarkito, an artist!

    RépondreSupprimer