mercredi 24 février 2016

Les Bourgeois de Calais

Grues sur le port de Calais
Voilà,
la première fois où j'ai entendu parler de Calais, c'était en cours d'histoire, avec l'épisode des bourgeois qui se rendent pour sauver la ville. Je rappelle l'affaire  en citant wikipedia : "en septembre 1346, Édouard met le siège devant la ville de Calais dont la garnison commandée par le chevalier Jean de Vienne résiste héroïquement à l'armée du roi d’Angleterre. Après onze mois de siège, la cité affamée négocie sa reddition. Édouard III, fatigué et énervé par la longue résistance calaisienne, accepte que six bourgeois lui soient livrés afin d'être exécutés. C'est à ce prix qu'il laissera la vie aux habitants toutefois contraints de déserter leur ville une fois les Anglais arrivés. Son épouse Philippa de Hainaut parvient cependant à le persuader d'épargner la vie de ces six malheureux, désespérés, venus devant le souverain en chemise, la corde au cou, les clefs de la ville et du château en mains. Par ce geste d’amour chrétien, Édouard épargne la vie d’Eustache de Saint-Pierre et de ses cinq compagnons d'infortune devant une reine en pleurs. Calais devient anglaise le  et le demeure jusqu’au  lorsque Henri II de reprend la ville à Marie Tudor"


illustration extraite de "L'Histoire de France racontée à tous les enfants"

Une célèbre statue de Rodin, illustre cet événement, qui suggère à la fois le courage, le sacrifice, la piété chrétienne, le sens du pardon et de la charité. Oui, le roman historique de l'Ecole républicaine exaltait aussi ces valeurs qu'elle désignait ainsi comme constitutives de l'esprit de notre Nation. Aujourd'hui ce qui caractérise ce pays, c'est que ses dirigeants se gargarisent de l'énoncé des grands principes, sans agir conformément à ceux-ci, mais c'est une autre histoire. 
Plus tard, au milieu des années soixante dix, Calais était surtout l'endroit d'où l'on embarquait à bord du Ferry en partance pour Douvres. On croisait dans les rues des hordes d'Anglais ivres et pas toujours sympathiques, mais les commerçants étaient contents ça faisait marcher le commerce. Depuis quelque temps l'évocation du nom Calais a quelque chose de triste et de sinistre. C'est un lieu de fracture de notre histoire contemporaine. Les gens qui vivent dans cette petite ville sans grand charme à part son beffroi, se retrouvent comme autrefois leurs ancêtres de "la guerre de cent ans" dans la tourmente de l'histoire et les tumultes du monde. Le XXI ème siècle sera celui des grands exodes, des pauvres vers les contrées riches. Dans un monde où selon l'organisation OXFAM, 62 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale on ne peut s'étonner que de grands bouleversements sont amenés à se produire. Pourtant sur place des réseaux de résistance de soutien d'entr'aide s'organisent. et ce ne sont pas les plus riches qui paient de leur personne.

2 commentaires:

  1. the first time i ever came across the word Calais was in Lewis Carroll's "through the looking glass", in the jabberwocky....but i didn't understand its meaning--maybe it wasn't meant to be understood...? . but perhaps it bears some re-reading with your post in mind now... thanks

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. if I remember the word in jabberwocky is "callay". I don't believe there is any relashionship. But the poem is so weird and obscure , we may imagine everything :-)

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir