mardi 9 juin 2015

Troublante rencontre


Voilà,
les temps étaient troubles et les pensées tourmentées. Une fois il lui était arrivé de croire qu'il avait, dans le métro, croisé au détour d'un couloir, la Camarde venue là en habit de pauvreté pour le narguer. 
Les jours semblaient bien âpres. 
L'angoisse en lui faisait un grand chahut d'heures lourdes. 
De temps à autre une odeur vieille de moisi surgissait du tréfonds de la mémoire, et c'était comme redevenir enfant dans le sombre et lointain escalier de la rue de la Devise aux marches trop hautes et si difficiles à gravir. Autre et semblable à la fois, il était là autant qu'ailleurs, songeant aussi, non sans une certaine mélancolie, qu'un jour il ne serait plus nulle part. 
Et cela tout de même, le préoccupait.

1 commentaire:

  1. Un placer cada vez que visito este blog, por su calidad
    creativa, me encanta!!!

    Un saludo, Ángel

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir