mercredi 3 juin 2015

Entre rien et n'importe quoi



Voilà
Ces lieux abandonnés, ces zones entre rien et n'importe quoi où certains ont choisi de laisser une trace, une signature pour attester de leur passage ou bien délimiter un territoire d'animal urbain, on les retrouve semblablement déclinés dans la plupart des villes de la planète, grandes ou petites. Désormais érigé au rang des beaux-arts, ce vandalisme en quelque sorte standardisé dépeint un monde où l'imaginaire, emprisonné dans la toile toujours plus aliénante des moyens de communication, s'est lui aussi considérablement rétréci.

2 commentaires: