mercredi 5 février 2014

une vieille parisienne


Voilà, 
ce n'est pas une photo d'actualité. Je l'ai prise un matin de Novembre 2008. Je me souviens de l'état dans lequel j'étais. La lumière était belle. On allait, quelques jours plus tard, commencer les répétitions avec Michel et Odile. Je me sentais relativement insouciant. Je me promenais, comme à vingt ans dans les même lieux, et il y avait cette sensation rassurante que peu de choses avaient changé, une sensation de stabilité de pérennité. J'ai passé un bon moment rue des Grands Augustins à l'angle de la rue Christine. En voyant passer cette vieille dame, j'ai eu l'impression que je pouvais prendre une photo vraiment "parisienne". C'était une idée absurde à la réflexion. Quoiqu'il en soit je ne sais pas trop pourquoi, je l'aime encore bien. Je me demande si cette vieille parisienne est encore de ce monde. 

3 commentaires:

  1. Tu sais à qui elle me fait penser?... A Renée Le Calm

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande si ce n'est pas le propre de la photo que de se prêter à ce genre " d'idée absurde". Celle du défi de mesurer en soi à quel point une image peut avoir un sens communicable, lorsqu'elle n'est pas " conçue " (arrangée). Si et à quel point ce que j'ai ressenti là, dans cet instant, cette " réalité", son poids plutôt, ou "ce qu'elle dit ", se laisse " transporter " par un cadrage, des ombres...
    Je me demande si ce n'est pas un défi propre à cet art, sa question finalement. Et encore, même une fois cela mesuré, comment le comparer à ce même moment, vécu par un autre ? - Mieux peut-être ?

    RépondreSupprimer
  3. i was thinking about related ideas yesterday, wondering on the the nature of what i believed a crow to look like. when i take a photograph of a crow so often his body is surprising, in the work of flight, not spread and obvious as a crow, almost unrecognizable. and yet the image i have in my mind of a crow is of the crow spread out on the sky and recognizable. what image do you hold of paris? and when? and which is real?

    i think there is one truth but infinite ways in which we experience the truth. this photograph is the one that nails paris to the old idea of paris. it communes with your hopes and ideals. i like this very much.

    xo
    erin

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir